23 octobre 2016

Valisar, tome 3 : La Colère

Loethar a certes conquis son trône dans la violence et dans le sang, mais, depuis, il gouverne Penraven avec une sagesse inattendue. Pourtant, Leonel, le roi en exil, rêve de se venger de l'homme qui a usurpé son trône, ignorant qu'un autre possède la magie qu'il convoite : son propre frère. Piven est désormais un jeune homme puissant dont l'intelligence n'a d'égale que son implacable envie de s'emparer du pouvoir à son tour...
Cependant, les efforts des trois hommes pour garder ou reprendre le contrôle de Penraven risquent de se révéler vains. En effet, la véritable héritière de l'enchantement Valisar vient d'être appelée chez elle pour revendiquer sa couronne...




Valisar, tome 3 : La Colère de Fiona McIntosh, 778 pages, France Loisirs, 2014

Mon avis : Me revoilà avec ma chronique pour le dernier tome de la trilogie Valisar de Fiona McIntosh. Si vous n'avez pas lu les tomes précédents, je vous déconseille fortement de lire ce qui suit : risque de spoilers majeurs sur les deux premiers tomes de la série.

Dans ce troisième tome nous reprenons au moment où Evie et Reg (ou plutôt Corbel) se retrouvent projetés dans leur monde d'origine. Corbel va alors expliquer toute la vérité à Evie qui ne se doutait de rien jusqu'à présent. C'est donc un gros choc pour elle de découvrir ses origines et il va lui falloir un certain temps pour digérer toutes ces informations et, avant ça, y croire tout simplement. D'un autre côté, alors que Loethar se retrouve aux mains de Leonel et Kilt Faris, par la force des choses, ce dernier avoue son rôle d'égide à ses compagnons. Cette révélation va tout changer dans ses relations avec certaines personnes. Plus que jamais il doit rester sur ses gardes et ne pas se fier à n'importe qui. Piven, quant à lui, est déterminé à occuper le trône de Penraven, avec l'aide de Greven, son égide. Et pour cela, il est prêt à éliminer tout ceux qui se placeront sur son chemin.

Ce qui m'a étonné sur ce livre, c'est le changement de style d'écriture. Au départ je pensais  que c'était lié à l'introduction d'un nouveau personnage, Janus, un guérisseur atteint d'un mal un peu particulier, qui le force à dire pas mal de grossièretés... et il est un peu beaucoup obsédé sur les bords... Mais en fait non, c'est l'ensemble du livre qui est écrit sur un style plus familier, sans pour autant être grossier. Ce n'est peut-être qu'une impression mais j'avoue que j'ai eu un peu de mal à m'y faire au début, ce qui n'aurait pas été le cas si j'avais lu un one-shot. C'est vraiment ce changement par rapport au deux premiers tomes qui m'a perturbée.

Au-delà de ça, ce que j'ai suspecté sur les différents personnages, à l'issue du deuxième tome, n'a fait que se confirmer au fil des pages. Certains gentils restent gentils, certains gentils deviennent des méchants, des méchants deviennent des gentils et des méchants restent des méchants... C'est clair ? Je ne rentre pas plus dans les détails des personnages sinon j'irais rapidement beaucoup trop loin dans les révélations.

Ce que j'ai vraiment apprécié, et que j'avais également commencé à ressentir dans le deuxième tome, c'est qu'à aucun moment on ne devine comment toute cette histoire va se terminer. Qui va s'asseoir sur le trône de Penraven ? Un gentil ? Un méchant ? Les différents héritiers vont-ils finir par s'entretuer ou au contraire trouver des terrains d'entente ? Sur ce coup-là, Fiona McIntosh joue la carte du mystère d'une main de maître jusqu'au bout. Le seul gros point négatif sur ce livre, qui fait que, non, ce n'est pas un coup de cœur, parce que ça m'a prodigieusement énervée tout au long du livre : les intrigues amoureuses... On n'est même plus sur du triangle amoureux. Je ne suis pas fan de tout ce qui est histoire d'amour dans un livre, mais là c'est le pompon : du "je t'aime moi non plus" à n'en plus finir jusqu'à tomber dans la mièvrerie absolue... Bref, vous l'aurez compris, les parallélépipèdes amoureux (oui j'exagère), c'est sans moi. Mais au-delà de ça, c'est un très bon livre, une très bonne trilogie que je recommande chaudement !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire