18 janvier 2017

Polynesia, tome 2 : L'invasion des formes

Polynesia, tome 2 : L'invasion des formes de Jean-Pierre BonnefoyIl y a 2000 ans. D’anciens Polynésiens, vivant sur des îles éloignées les unes des autres, sont obsédés par « les formes ». Nea les chasse dans les reflets de l’eau ; Moana les cherche dans un tableau de coquillages et Hoa-Tu-Metua, dans la phrase inachevée prononcée par un père mourant.
À notre époque. Alpha, partie de Tahiti en voilier avec son compagnon, se met à dessiner des formes identiques aux fameux Rongo Rongo, les signes mystérieux de l’île de Pâques. Quel rapport avec Eagle, une taupe des services secrets français ayant pénétré le Pentagone, qui envoie à la DGSE un curieux message où il serait question d’Alcinoos, un personnage de l’
Odyssée ?
Au 51e siècle. « Ce que j’ai découvert est terrifiant » : tel est le secret d’AngKor, un Agent communicateur devenu célèbre dans toute la Galaxie depuis la création du vaisseau-lumière
Polynesia. Certains tentent de prendre le contrôle de sa mémoire. Qu’espèrent-ils y découvrir ?
Quelle est la nature exacte de ces formes obsédantes ? Quel rapport ont-elles avec le projet de civilisation de cent cinquante milliards d’humains du 51e siècle : construire un jour une Nouvelle Terre ?


Polynesia, tome 2 : L'invasion des formes de Jean-Pierre Bonnefoy, 617 pages, Buchet-Chastel, 2010

Mon avis : Encore un livre lu il y a quelques temps. Mon avis va donc être très succinct. J'ai eu beaucoup de mal à me remettre en tête les éléments du premier tome, je l'ai lu il y a très longtemps. Le début de ma lecture était, de ce fait, un peu frustrante. Néanmoins j'ai adoré cette lecture. Comme pour le premier tome, l'auteur nous fait voyager sur trois époques différentes. Passer d'une époque à une autre n'est pas un problème. C'est annoncé en début de chapitre donc la lecture est très fluide de ce point de vue.

Le soucis est qu'il y a beaucoup de personnages. Si j'ai réussi sans problème à m'adapter à notre époque et au 51ème siècle, j'ai eu un peu de mal avec les anciens polynésiens, avec des prénoms qui se ressemblent beaucoup, ce qui n'aide pas vraiment. Ceci dit si on reste bien concentré, on arrive quand même à s'en sortir.
J'ai trouvé qu'il y avait pas mal de scènes explicites. De mémoire c'était déjà le cas sur le premier tome. À mon sens certaines vont un peu trop loin, et n'ont aucun intérêt par rapport à l'intrigue...

Et justement en parlant d'intrigue, l'auteur reprend bien évidemment le même principe que pour le premier tome. Petit à petit on arrive à faire le lien entre ces trois époques, avec des personnages qui vont, d'une façon ou d'une autre, se "croiser". J'ai le souvenir de beaucoup de longueurs dans le premier tome, que je n'ai pas retrouvées dans L'invasion des formes. Au contraire, l'auteur nous embarque du début à la fin, sans nous lâcher. J'ai lu ce livre d'une traite, et j'ai hâte de découvrir le final de cette trilogie !

16 janvier 2017

New Victoria

New Victoria de Lia HabelNew Victoria : une civilisation high tech obéissant aux codes et aux modes de l’ère victorienne, dont les frontières sont menacées par des rebelles curieusement difficiles à tuer. Bien loin des combats armés, Nora, jeune aristocrate en crinoline, a un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son père, l’éminent docteur Dearly. Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle.
Et pourtant elle devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts.


New Victoria de Lia Habel, 791 pages, Bragelonne, 2014

Mon avis : J'ai lu ce livre depuis un an maintenant mais je ne voulais pas laisser un livre lu sans chronique pour cette année 2016. Mon avis sera donc court : difficile d'entrer dans les détails un an après. J'ai adoré entrer dans ce monde mi-post-apocalyptique, mi-steampunk, qu'est celui de Nora Dearly. Cette édition est une intégrale. Je reconnais avoir préféré le premier tome qui nous fait vraiment découvrir les détails de ce monde, son histoire et qui nous tient en haleine du début à la fin. Néanmoins j'ai malgré tout beaucoup aimé le deuxième tome.

Les personnages sont tous très attachants. J'avais un peu peur que la romance prenne trop de place et finisse pas piétiner l'histoire de fond. Mais finalement il n'en est rien. Même si l'auteure appuie un peu plus sur cet aspect des choses par moments, pour autant ça n'envahit pas l'histoire.

Néanmoins pour le deuxième tome, beaucoup de questions restent sans réponses. J'ai cru comprendre que la série devait être initialement une trilogie et que, finalement, le troisième tome ne serait pas écrit... C'est bien dommage car on reste sur un goût amer alors que le premier tome était parfait...

09 janvier 2017

Sans Famille

Je suis un enfant trouvé...
Mais jusqu'à huit ans j'ai cru que, comme tous les autres enfants, j'avais une mère.
Lorsque je pleurais, elle me serrait doucement dans ses bras.
Jamais je ne me couchais sans qu'elle vînt m'embrasser.
Elle me chantait des chansons.
Pour cela et pour bien d'autres choses encore, je croyais qu'elle était ma mère.




Sans Famille de Yann Dégruel, 193 pages, Éditions Delcourt, 2015

Mon avis : Avec Sans Famille, Yann Dégruel illustre à la perfection le roman du même titre d'Hector Malot. On y fait la connaissance de Rémi, un orphelin qui a été trouvé et adopté par une famille de fermiers. Ne s'en sortant plus financièrement, son père adoptif décide de le louer. Quitter sa mère va être un véritable déchirement pour Rémi qui va découvrir une nouvelle vie, le plus souvent dans les rues et dans le froid auprès d'un artiste ambulant et de sa troupe formée de 3 chiens et 1 singe.

Je suis rarement attirée par une BD mais la lecture du roman Sans Famille d'Hector Malot m'avait laissé un si bon souvenir, que, quand j'ai vu cet album, je n'ai pas pu résister. Pour planter un peu le décor, j'ai lu le livre alors que j'étais en CM2. J'ai adoré ce livre mais pour autant j'ai le souvenir d'une lecture frustrante. Comme je le lisais pour l'école, je ne pouvais pas le lire à mon rythme, ni à ma façon. Je ne le lisais pas pour me faire plaisir, pour m'évader, mais pour l'analyser. J'ai toujours voulu le relire mais je n'ai jamais trouvé le temps de le faire, d'autant que ma PàL, je ne le dirai jamais assez, est monstrueuse. Aussi me plonger dans cette BD m'a permis de retrouver un univers qui m'avait particulièrement touchée quand j'étais enfant. Je ne suis pas une grande connaisseuse des BD, cependant le graphisme est très réussi. Les dessins à eux-seuls restituent l'ambiance souvent mélancolique de la vie de Rémi.

Rémi est un jeune garçon courageux, qui, dans son malheur, a eu la chance de tomber sur un homme bon pour le louer à son père. Il va d'une certaine façon trouver une nouvelle famille grâce à Vitalis et sa troupe. Il va apprendre et découvrir beaucoup de choses, voyager, mais malheureusement pas toujours dans les meilleures conditions.

Cette adaptation du roman d'Hector Malot est particulièrement réussie, et retranscrit parfaitement l'ambiance du livre. Cette intégrale regroupe les 6 volumes qui se terminent chacun par un extrait de l'œuvre d'Hector Malot. Plus que jamais elle m'a redonné envie de relire le roman et je ne doute pas qu'elle puisse donner envie de le découvrir à des personnes qui ne le connaissent pas.

Alors si vous avez envie de redécouvrir Rémi d'une façon différente, n'hésitez pas. Il peut également faire un très beau cadeau.

Si vous avez lu cette BD, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

08 janvier 2017

In My Mailbox #9

In My Mailbox
Mis en place par Kristi du blog The Story Siren, In My Mailbox est le moyen de partager les livres reçus/achetés sur la semaine (sauf qu'ici je le fais sur le mois). En France, le rendez-vous a lieu sur le site de Lire ou Mourir.

Bonjour à tous ! Pour ce nouvel article "In My Mailbox", on va parler des livres que j'ai reçus pour Noël, et de ce que j'ai acheté en début d'année. Pour le coup j'ai essentiellement acheté chez France Loisirs pour l'achat du trimestre. Cette année j'ai pour objectif, à tout prix, de réduire les achats livres. J'ai une PàL qui est juste monstrueuse, il faut savoir dire stop. Ceci dit, zéro achat c'est juste impossible en ce qui me concerne donc l'idée, c'est d'acheter un livre pour deux livres lus... Ça va être difficile, mais je peux le faire ! J'espère...

Donc passons de suite aux cadeaux de Noyel !!!!



De la part de ma petite maman j'ai reçu des livres qui étaient sur ma wishlist sur Livraddict. Il s'agit de Carnaval de Ray Celestin, The end of the world running club d'Adrian J Walker et Les Pirates de l'Escroc-Griffe, tome 1 : Les terres interdites de Jean-Sébastien Guillermou. Ces livres me font tous très envie depuis un bon moment, je vais enfin pouvoir les découvrir. J'ai l'intention de lire les livres offerts assez rapidement. Ça me gène toujours de laisser de côté un livre qu'on m'a offert...
Ma sœur m'a offert En pleine tête d'Emmanuel Sys. Je ne connaissais pas du tout ce livre. Ce sera l'occasion de découvrir l'auteur. Elle m'avait également offert Le hibou de Samuel Bjørk mais je l'avais déjà en fait... C'est ainsi que j'ai découvert que je suis seule à avoir accès à ma bibliothèque Livraddict par classement d'auteurs... Je savais pas ça... Du coup l'année prochaine il faudra que je pense à leur envoyer l'extraction PDF... c'est malin...

Je ne l'ai pas mise en photo mais j'avais acheté la BD Sans Famille de Yann Dégruel, fin décembre, que j'ai déjà lue à l'issue de la semaine à lire. La chronique arrive demain.

Ensuite mes achats du mois :



J'ai acheté la sixième enquête du département V avec Promesse de Jussi Adler-Olsen, Te laisser partir de Fiona Mackintosh (j'espère que le contenu tient les promesse de la couverture qui est vraiment très belle), Prendre Gloria de Marie Neuser (le livre précédent attend toujours dans ma PàL mais c'est pas grave, on va corriger ça tout bientôt !) et enfin le deuxième tome de La 5e vague, La mer infinie de Rick Yancey (non là non plus je n'ai pas lu le premier tome, mais j'ai peur qu'il ne l'édite plus après si j'attends d'avoir lu le premier pour l'acheter... ça va être tout dépareillé dans la bibliothèque, ça va pas le faire... hum... on se trouve des excuses comme on peut).

Et voilà pour ce petit point. J'espère que de votre côté vous avez reçu / acheté ce qui vous tentait. Je vous souhaite une très bonne semaine et vous dis à tout bientôt !

Les Carnets de Cerise, tome 2 : Le livre d'Hector

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets !
Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu'elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent...
Prenez Élisabeth... toutes les semaines, depuis vingt ans, cette vieille dame emprunte le même livre à la bibliothèque. Pourquoi ? Que contient-il de si important pour elle ? Quel secret cache-t-il qu' elle n'aurait toujours pas découvert ?




Les carnets de Cerise, tome 2 : Le livre d'Hector, De Joris Chamblain et Aurélie Neyret, 76 pages, Éditions Soleil, 2013

Mon avis : Pendant les vacances, alors que ses amies sont parties soit dans leur famille, soit en camp de vacances, Cerise a beaucoup de temps devant elle pour faire fonctionner son imagination. Alors quand elle voit une de ses voisines sortir tous les mardis exactement à la même heure avec un livre dans les mains, elle décide de mener l'enquête. Mais cette enquête aura ses conséquences, avec des amies et une famille qui commencent à être fatiguées de l'attitude de Cerise.

C'était un plaisir de retrouver l'univers de Cerise. Les dessins sont très beaux, très colorés. L'alternance entre le mode BD et un mode plutôt "narratif" avec toutes le graphisme autour, est toujours aussi agréable.

Cet opus est touchant que ce soit par le thème abordé autour de l'énigme que représente cette vieille dame, mais sur ce point je n'en dis pas plus, que ce soit également via les leçons de vie que Cerise va apprendre. Cerise va en effet apprendre que l'amitié c'est très beau mais ça peut aussi faire très mal quand un seul côté y met du sien.

Par ailleurs, ce qui rend cet album émouvant, c'est ce que Cerise va faire pour redonner goût à la vie à une vieille dame mélancolique alors même qu'elle ne la connaît pas.

J'ai donc passé un très bon moment avec Cerise, et je lui dis à bientôt pour le troisième tome.