06 décembre 2016

Le Mardi sur son 31 #13


Rendez-vous découvert sur Les bavardages de Sophie, pour voyager à l'intérieur des livres, jusqu'à la page 31...

Le chant des corbeaux d'Erin Hart



"Trop occupé à se reprocher sa conduite envers elle, il en avait oublié à quel point elle était séduisante, et fut soulagé que l'excitation du moment ait apparemment dissipé tout malaise au sujet de leur dernière rencontre." p. 31

05 décembre 2016

Cérémonies barbares

Article écrit le 07/08/2009

Cérémonies barbares d'Elizabeth George
La découverte, dans un cimetière de campagne, du corps nu et torturé d'un jeune pensionnaire de Bredgar Chambers fait voler en éclats la quiétude feutrée du prestigieux établissement.

Chargés d'élucider l'affaire, l'inspecteur Thomas Lynley et le sergent Barbara Havers vont enquêter dans l'école privée plusieurs fois centenaire, où les maîtres mots sont honneur et droiture. Qui a assassiné le petit Matthew Whateley, et pourquoi? Comment se fait-il que son cadavre ait été retrouvé si loin de l'école? Pourquoi, dûment muni d'une autorisation de sortie pour le week-end, a-t-il menti sur sa destination? A mesure qu'ils interrogent pensionnaires et membres du personnel, les deux enquêteurs de Scotland Yard prennent conscience qu'il se passe des choses bizarres, voire monstrueuses, au sein de cette petite communauté de privilégiés.


Mon avis: Voici un roman bien noir signé par Elizabeth George. Si dès le début on a déjà une idée de ce qui se passe dans l'école, jusqu'à la fin on se demande jusqu'où on va s'enfoncer dans l'horreur.

Les parents de Matthew étaient touchants, en particulier son père qui se rend compte brutalement que son fils ne sera plus jamais là à la fin du roman.

Ce que je ne comprends pas, c'est que Lynley n'est pas dénoncé l'un des professeurs: pourquoi? Au nom de ce fichu code d'honneur? Croit-il vraiment qu'il saura maîtriser ses pulsions? Que se passera-t-il quand les photos ne suffiront plus? Après tout il a l'embarras du choix: des enfants il en a tout autour de lui!

Du côté des personnages, Havers perd son père, ce qui va amener Lynley à revoir ses relations avec Havers sous un autre oeil! Helen est de retour mais je ne vous en dirai pas plus! (oui je sais je suis une véritable tortionnaire!!) On a également beaucoup de passage en rapport avec Deborah et Simon, ce qui nous permet de les cerner un peu mieux, on assiste d'ailleurs à des moments plus qu'émouvant.

01 décembre 2016

Book Jar and others #5


Et me revoilà pour un nouvel article du rendez-vous Book Jar and others. On en est au cinquième et je me rends compte que j'apprécie vraiment ce rendez-vous qui me permet de tirer au sort et découvrir l'un des livres que je vais livre, et d'un autre côté, pouvoir choisir le reste de mes lectures.

Sans plus attendre, roulement de tambour :

je vais lire Le chant des corbeaux d'Erin Hart. La couverture est plutôt tentante et intrigante. Je suis contente d'être tombée dessus. Ce n'est pas le livre vers lequel j'irais spontanément car plutôt discret dans ma bibliothèque.

Le reste de ma PàLM de décembre est assez conséquente. Je me fais plaisir ce mois-ci, qui dit décembre, dit froid, dit chocolat chaud et couverture et bon bouquin !

J'ai donc prévu de lire L'effet papillon de Jussi Adler-Olsen que j'ai envie de lire depuis un bon moment maintenant, Une avalanche de conséquences d'Elizabeth George, en espérant de tout cœur que ce livre va me réconcilier pour de bon avec l'auteure, les deux derniers épisodes de la première saison de Yesterday's Gone de Sean Platt et David Wright, L'avènement de la chose, je viens de terminer le précédent et j'ai hâte de lire celui-ci mais je préfère espacer un peu pour laisser durer le suspens ! Et enfin je vais lire Les sept cadrans d'Agatha Christie pour terminer l'année... enfin presque : j'ai bien envie de participer à la semaine à lire organisée pour la première fois par Lili, de la chaîne Lili bouquine via le groupe Facebook du Week-end à 1000 :-D

Si j'y participe je pense que je vais en profiter pour lire les dernières réceptions / acquisitions qui me font vraiment envie, histoire de bien finir l'année en mode cocooning absolu !

Et vous la semaine à lire, vous pensez y participer ?

30 novembre 2016

Bilan novembre 2016


Encore un mois qui vient de s'écouler. C'est fou la vitesse à laquelle le temps passe. Pour ma part ce mois-ci n'a pas été extraordinaire. Je ne sais pas si le temps y fait, mais le moral n'était pas trop présent (ceci dit je sais pourquoi à la base). Heureusement qu'il y a eu le week-end à 1000 auquel j'ai participé pour la deuxième fois, ça m'a permis de m'évader un peu de la réalité. Avec le froid grandissant et surtout la pluie, je suis très peu sortie, finies les promenades sur la voie verte, ou en tout cas considérablement ralenties. Sinon je me suis amusée à acheter des dragées surprises de Bertie Crochue.... j'ai été faible : j'ai trié tous les bons, et j'ai laissé les autres de côté pour plus tard quand j'aurai le courage.... Mais y a eu un problème : suis tombé sur ver de terre au lieu de cannelle, comme ça sans prévenir. Une horreur, je n'ose même pas imaginer le goût des autres... Du coup j'ai abandonné !

Les dernières nouvelles pour Punky : elle est en pleine forme, elle crapahute mieux que jamais. Ce week-end, on l'a retrouvée sur mon appui fenêtre au premier étage, attendant patiemment que je vienne lui ouvrir pour partir à la conquête de mon lit. Pour y accéder, c'est pas simple. Son frangin Moostik a essayé de venir une fois, il était en panique parce qu'il n'arrivait plus à descendre, depuis il n'a plus jamais essayé... et elle n'a plus qu'un œil. C'est bon elle a retrouvé son train-train.

Pour la première fois depuis longtemps, je suis allée au cinéma pour voir Les Animaux Fantastiques que j'ai adoré ! Prochain ciné prévu : Premier contact qui a l'air pile poil dans mes goûts.

Côté livres, j'ai éclusé ma PàLM de novembre. Enfin presque : je n'ai pas encore terminé les épisodes 3 et 4 de la saison 1 de Yesterday's Gone, mais je le dévore ce soir !


J'ai donc lu le premier tome de la série Outlander de Diana Gabaldon : Le chardon et le tartan qui ne m'a pas franchement satisfaite même si j'aime l'idée de base. Martha Grimes m'a un peu déçue avec Le crime de Mayfair, mais je ne suis pas fâchée avec l'auteure pour autant. J'ai enfin terminé la série peu mémorable des Enquêtes de Setna de Christian Jacq avec le tome 4 : Le duel des mages. J'ai lu Harry Potter et l'enfant maudit de Jack Thorne, une lecture agréable qui nous replonge dans l'ambiance Harry Potter, mais peu crédible. J'ai découvert La Boutique Vif-Argent de Pierdomenico Baccalario avec le premier tome, Une valise d'étoiles, qui a été très sympathique. Les profondeurs de James Grippando ne m'a absolument pas convaincue, et m'a laissé un très mauvais arrière goût de déjà-lu... Une très agréable surprise avec un livre arrivé dans ma boîte aux lettres alors que je ne l'attendait plus : il s'agit de Poussières d'os de Karin Salvalaggio qui m'a été envoyé par Bragelonne dans le cadre d'une édition de Masse Critique sur Babelio, un livre que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire malgré quelques longueurs. Et enfin, je ne peux pas encore vous dire ce que j'en pense puisque je le termine ce soir : les épisodes 3 et 4 de la première saison de Yesterday's Gone, Aux frontières du possible. Au total, j'en suis à 8 livres, merci le week-end à 1000 ! En faisant ce bilan, je me rends compte que très peu de livres m'ont plus ce mois-ci. J'espère que le mois prochain sera plus intéressant.

Je pense avoir trouvé mon rythme avec le blog. J'espère qu'il en sera ainsi encore un bon moment. M'accorder des pauses lectures dans la journée fait vraiment du bien, et parler de mes lectures me fait vraiment plaisir. Je pense essayer de me rendre un peu plus souvent au cinéma, histoire de me changer les idées. Il n'est donc pas impossible de voir passer des "critiques" ciné à l'occasion sur le blog. Ça fait du bien de changer un peu de routine de temps en temps !

Sur ce j'espère que vous allez bien, on se retrouve demain pour la PàLM de décembre. Et vous les bilans lecture, ça donne quoi ?

28 novembre 2016

Les Animaux Fantastiques

Et non, je ne vais pas innover, les posts sur la série dérivée d'Harry Potter, Les Animaux Fantastiques, pleuvent sur la blogo depuis presque une semaine. J'ai enfin pu le voir hier soir. Voici donc mon avis sur ce film.

Les animaux fantastiques

Pour commencer je ne ferai pas de comparaison avec Harry Potter, pour la simple et excellente raison que, si le film Les Animaux Fantastiques n'existerait pas sans Harry Potter et si les univers se rejoignent forcément, il n'en reste pas moins que les films n'ont absolument rien à voir. Pour commencer je l'ai trouvé beaucoup plus sombre, en particulier vers la fin. À mes yeux, nul doute que le film, et les suivants, s'adresse aux lecteurs des livres, qui ont grandi avec Harry, et qui, aujourd'hui, sont des adultes de taille à affronter des scènes bien plus sombres que ce qu'on a pu voir dans les derniers tomes d'Harry Potter.
Le fait que nous nous trouvons essentiellement face à des sorciers expérimentés , en dehors d'un "Non-Maj'", l'équivalent américain des "Moldus", renforce fatalement cette impression avec des scènes encore plus dynamiques. Alors certains me diront, sombre peut-être, mais principalement sur la fin. Certes, mais rappelons qu'il s'agit du premier film d'une série et qu'il faut bien commencer par présenter les personnages d'une part, et les animaux fantastiques de Norbert Dragonneau d'autre part, ce qui ne se fait pas en 5 minutes. Ceci est un film d'introduction. Pour ma part quand je vois le merveilleux final qu'on a eu aussi bien du point de vue rebondissements, que du point de vue visuel, j'ai plus que hâte de découvrir la suite qui va probablement monter en puissance sur tous les plans.

J'ai particulièrement apprécié l'effort fait pour s'affranchir de l'étiquette Harry Potter. Pour commencer nous ne sommes pas à Londres mais aux États-Unis, et plus précisément à New York dans les années 20'. Donc un lieu différent et une période différente, période d'ailleurs idéale pour placer ce genre d'évènements.
Le tout allant avec la bande son parfaitement adaptée à l'époque, un vrai régal pour les oreilles. À tel point que j'ai bugué en entendant la bande son d'Harry Potter vers la fin. Autant dans les premières images, ça ne me choquait pas et m'a permis de me replacer rapidement dans l'ambiance, autant sur la fin, ce n'était plus du tout adapté...
Autre détail permettant cette démarcation par rapport à Harry Potter : les appellations qui sont différentes. Encore une fois nous sommes aux États-Unis, si bien que certains titres peuvent être différents. À titre d'exemple, je le disais plus haut, les "Moldus", s'appellent ici des "Non-Maj'".

Côté casting, c'est un sans-faute. Ce que je reprochais aux films Harry Potter était le fait que certains (je dis bien certains, pas tous) acteurs surjouaient et en rendaient presque leur personnage antipathique. Dans Les Animaux Fantastiques, chaque acteur, les bons comme les méchants, incarne à la perfection son personnage. Une nette préférence pour Alison Sudol. J'avais eu l'occasion de découvrir ses talents d'actrice dans la série DIG. Elle semblait plutôt convaincante même si elle ne faisait pas partie des acteurs les plus souvent vus. Mais, ici, le rôle de Queenie Goldstein lui va comme un gant. Si son personnage semble léger et frivole à première vue, elle est bien plus forte qu'il n'y paraît, et j'ai hâte de découvrir l'évolution de son personnage.
Norbert Dragonneau est un personnage extrêmement attachant, rencontrant de sérieuses difficultés à nouer des relations quelconques avec des êtres humains, et même tout simplement à communiquer, mais plus que doué avec les animaux. Eddie Redmayne est plus que convaincant dans ce rôle. Là aussi, son évolution en ce qui concerne sa capacité à communiquer avec les autres promet des scènes assez cocasses (parce que oui  il y a aussi de l'humour par moment) ou à l'inverse très touchantes, comme c'était déjà le cas à la fin de ce premier film.
Jacob Kowalski, incarné par Dan Fogler, n'est pas en reste. À première vue, on le croirait froussard, il est même à l'origine de pas mal de scènes humoristiques, mais pour un Non-Maj', on peut dire qu'il s'adapte rapidement à la situation et qu'il n'a pas froid aux yeux.
Enfin reste le personnage de Porpentina Goldstein, la sœur de Queenie, une ancienne Auror, incarné par Katherine Waterston. Elle me fait l'effet d'une Auror particulièrement douée, très intuitive mais peu réfléchie, et un peu trop impulsive ce qui lui a d'ailleurs coûté son statut d'Auror.

Enfin pour ce qui est de l'intrigue, on se laisse complètement mener en bateau jusqu'à la fin. Le rebondissement de dernière minute est donc parfait, avec, comme je le disais plus haut, un final épatant, y compris au niveau visuel. Bref, vous l'aurez compris le final vend du rêve pour les prochains films !

Pour finir, pour ceux qui n'ont pas eu le courage de tout lire : foncez voir Les Animaux Fantastiques, mais n'y allez pas en espérant y retrouver l'ambiance Harry Potter, vous seriez déçus, et pourtant ce film est parfait !