18 avril 2015

Cœur de glace

Cœur de glace de Richard CastleLe cadavre d'une femme est retrouvé dans une valise, au beau milieu d'une rue de Manhattan. Pour Nikki Heat qui découvre la scène de crime et ses détails, c'est une évidence : ce meurtre a des liens avec l'assassinat de sa propre mère, dix ans plus tôt.

Nikki se lance dans l'enquête avec le journaliste Jameson Rook, toujours aussi charmeur. Au fur et à mesure, elle se retrouve confrontée aux zones troubles du passé de sa mère. 


Des ruelles de Manhattan aux avenues de Paris, le duo de choc approche de la vérité. Mais, en déterrant des secrets de famille qui ont été soigneusement cachés, Nikki se retrouve en plein dans la ligne de mire d'un tueur impitoyable...

Cœur de glace
de Richard Castle, 556 pages, France Loisirs, 2014

Mon avis : C’est au bout du quatrième volet des enquêtes de Nikki Heat et Jameson Rook, signé Richard Castle, que je me décide enfin à vous donner mon avis. D’abord par manque de temps il faut l’admettre mais aussi, je ne le nie pas, par manque de motivation. En effet le premier livre, Vague de chaleur, m’avait laissé un goût particulièrement amer. Cette déception était principalement liée au style d’écriture.
Initialement j’ignorais totalement qui se cachait derrière le nom Richard Castle. J’avais trois possibilités. La première et la deuxième : écrits par des auteurs anonymes (du moins pour nous), ou par les scénaristes de la série Castle (j’ai cru comprendre que c’est cette option qui est la bonne), et là il s’agit d’un simple coup de pub pour la série et ça n’a pas vraiment d’intérêt. Soit, il y a un auteur connu derrière ce pseudo, comme Connelly pourquoi pas (son nom est souvent cité dans la série Castle), auquel cas, même s’il s’agit malgré tout d’un coup de pub, je dis oui, car la qualité du contenu sera au rendez-vous. C’est donc par curiosité que j’ai acheté les livres (ou plutôt gagnés avec mes points France Loisirs serait plus exact).

Vous l’avez compris dès le départ, j’ai été déçue par Vague de chaleur. Ce livre est terriblement mal écrit, assez pauvre. Je n’ai pas du tout accroché au style, on passe du coq à l’âne, parfois, dans les dialogues on ne sait plus qui parle tellement c’est le fouillis. L’intrigue de base était pas trop mal mais sans plus, du coup elle n’a même pas réussi à remonter le niveau du livre à mes yeux. Mais j’ai voulu persévérer avec les livres suivants et finalement la qualité s’est progressivement améliorée pour arriver à quelque chose de très correct sur le quatrième livre Cœur de glace dont je vous livre ici ma critique. Il se lit aisément, encore quelques accrocs de-ci de-là mais rien de bien méchant. Le style d’écriture est beaucoup plus riche, avec plus de descriptions (sans en avoir trop non plus), ce qui n’est pas étranger au volume du livre, en comparaison du premier. Comme dans les livres précédents, nous sommes plongés au cœur de Manhattan, mais pas que. En effet nos deux héros vont nous emmener avec eux à Paris sur les traces de la mère de Nikki.

Côté personnages, on retrouve facilement ceux de la série. Et c'est bien ce que je reproche aux livres. Je m'efforce chaque fois de les lire sans penser à la série Castle mais impossible tant les personnages se ressemblent. Si on rentre dans les détails, leur histoire n'est pas exactement la même en revanche la trame reste identique.
On commence bien évidemment par Nikki Heat, enrôlée dans les forces de police après avoir perdu sa mère alors qu'elle était jeune, ce qui n'est pas sans rappeler une certaine Kate Beckett... Comme Beckett elle s'implique dans chaque enquête qu'elle mène, incapable de sortir la tête du boulot tant que l'assassin n'a pas été identifié.
Jameson Rook quant à lui n'a d'yeux que pour Nikki Heat et fera tout pour tenter de s'immiscer dans ses enquêtes, parfois même aidé par sa mère, actrice... Ça ne vous rappelle rien ?
Raley, Ochoa ("Les gars"), tout comme Ryan et Esposito dans la série, sont eux aussi très professionnels, mais savent malgré tout détendre l'atmosphère dès que nécessaire et participent grandement à l'ambiance un peu familiale au sein de l'équipe.
Bref vous l'aurez compris pas beaucoup d'originalité au niveau des personnages, en ce sens qu'ils sont déjà bien connus via notre petit écran.

Côté intrigue maintenant, j'ai été bluffée. On va de rebondissements en rebondissements, elle est beaucoup plus fouillée que sur les livres précédents. On en vient carrément à douter de l'honnêteté de la mère de Nikki Heat et le final nous laisse avec un gros point d'interrogation. Par contre là encore j'ai un reproche à faire, mais ce coup-ci aucun rapprochement avec la série. L'enchaînement des évènements dans chaque livre est systématiquement le même. Je n'entre pas dans les détails pour ne pas spoiler mais je n'ai eu aucune surprise quant à la survenue de certaines scènes d'action notamment. C'est un peu dommage, j'aimerais un peu plus de spontanéité et moins de calcul.

Pour autant j'ai apprécié la lecture de ce livre, largement plus intéressant que les précédents. J'ai accepté l'idée de les lire comme je peux regarder un épisode de la série et non comme une entité à part entière, histoire de ne pas être déçue côté personnages. Et je pense vite me tourner vers le prochain histoire de connaître la suite.

Note :
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Merci pour ton avis !! Comme j'aime beaucoup la série, j'hésitais vraiment à lire les livres. "Vague de chaleur" est-il le tout premier ? Il vaut mieux commencer par celui-ci pour ne pas être perdu ensuite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors dans l'ordre ça donne Vague de chaleur, Mise à nu, Froid d'enfer et Cœur de glace. Je pense effectivement qu'il vaut mieux les lire avant, sinon on pourrait être un peu perdu face à certains personnages. Ceci dit même si la lecture n'est pas aisé car très mal écrits, ils sont assez courts donc rien d'insurmontable, sinon je n'aurais pas réussi à arriver au quatrième.

      Supprimer
  2. Enfin quelqu'un qui a lu la Saga :p Oui, j'ai bien aimé aussi même si l'on retrouve beaucoup les personnages et intrigues de la série. En même temps Castle doit 's'inspirer' de ce qu'il vit pour écrire :)

    RépondreSupprimer