07 novembre 2016

Délivrance

Article écrit le 23/03/2014

Au fin fond de l’Écosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d'une fenêtre. Personne ne l'avait remarquée, pas plus que le message qu'elle contenait : un appel au secours, écrit en lettres de sang...
Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu'elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n'a jamais été signalée...


Délivrance de Jussi Adler-Olsen, 675 pages, France Loisirs, 2013

Mon avis : J'ai hésité avant de lire ce livre. En effet, son prédécesseur, Profanation, dont je n'ai pas encore publié de critique, m'avait laissé un goût amer. Mais j'ai décidé de ne pas m'y arrêter... et je ne regrette pas.

On retrouve les personnages de Carl Mørck et Hafez El-Assad, déjà découverts dans le premier tome de la série, Miséricorde. Le personnage de Carl m'a surprise, plus particulièrement son choix concernant son ancien coéquipier Hardy. Avec ce troisième tome, on lui découvre de nouvelles facettes, il commence à prendre une certaine profondeur. Derrière ses airs bourrus, fainéants, se cache quelqu'un qui a à cœur d'aider ses proches et de "venger" les victimes des crimes sur lesquels il enquête.
Assad de son côté devient au contraire beaucoup plus mystérieux. Si dans le premier livre on ne suspectait rien sur lui, avec ce dernier opus, les questions se bousculent sur son identité et les raisons de sa présence au département V. Le tout étant de savoir s'il y a réellement un mystère derrière tout ça...
On retrouve également Rose, et avec elle, arrive sa sœur jumelle Yrsa. Inutile de dire que le personnage de Rose est haut en couleur et qu'elle et Yrsa risquent d'ajouter beaucoup de piquant aux livres qui suivront !

Pour nous lecteurs, il n'y a pas réellement d'énigme, du moins pas dans le sens où les enquêteurs la voit. On comprend assez rapidement les méthodes du coupable et on découvre plus ou moins son identité. Cependant ce qui est intéressant ce sont ses motivations, ce qui l'a amené à devenir ce qu'il est aujourd'hui. Le livre finit rapidement par nous happer de plus en plus par son rythme et l'espoir que le coupable sera découvert à temps.

Le tout nous est servi dans un décor bien fourni avec force détails (je ne suis pas prête d'oublier les limaces...). Bref on l'aura compris, j'ai beaucoup apprécié ce livre et j'ai hâte de découvrir le prochain afin d'en savoir plus sur l'affaire qui a cloué Hardy dans un lit et sur Assad.

Note : 4 bulles sur 5
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire