21 décembre 2016

Mercredi en musique #4


Bonjour à tous, je vous retrouve aujourd'hui pour une nouvelle chronique "musique". Et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit du troisième album de Lisa Hannigan, At Swim. Ceux qui me connaissent savent toute l'admiration que j'ai pour cette artiste. Je vous le dis de suite, ce troisième album est un délice !

Lisa Hannigan At Swim

Le premier titre, Fall, m'a pas mal destabilisée. J'ai mis du temps à comprendre pourquoi si ce n'est que le registre n'était plus le même que sur les albums précédents... Et j'ai trouvé : on retrouve un peu beaucoup l'univers d'Agnes Obel.... je ne peux qu'adhérer. Attention, pour autant c'est loin d'être du copié/collé. La griffe de Lisa Hannigan reste plus que présente malgré tout.



L'écoute de Prayer for the Dying est plaisante, toutefois il s'agit d'un titre très doux, mélancolique. J'avoue avoir commencé à avoir des frayeurs avec ce titre.  D'une part je n'y accroche pas tant que ça et surtout j'avais peur que tout l'album reste sur une note de ce type. Le troisième titre, Snow, m'a rassurée avec plus de rythme, sans pour autant retrouver les airs entraînants et surtout enjoués des premiers albums. Un titre que j'apprécie énormément autant pour les paroles que pour le chant de Lisa Hannigan.



Lo continue sur cette lancée, encore plus rythmé que Snow et pourtant si on prête attention aux paroles, c'est loin d'être gai... Et c'est là où Lisa Hannigan fait fort : réussir à nous emporter autant que sur les albums précédents avec des thèmes bien peu joyeux.



Undertow reste dans la même veine tout en étant un peu moins rythmé. Puis vient le très beau Ora. Là encore un titre mélancolique, très calme,



Et BAM.... la perle de cet album, habituellement je parle de pépite quand j'aime une chanson, là c'est carrément une perle. Il s'agit de We, The Drowned. Ce titre est sombre, mais puissant : les paroles sont profondes vraiment sombres, Lisa Hannigan joue avec des intonations dramatiques dans sa voix. Et cette partie instrumentale... Le tout donne juste des frissons, ça monte crescendo façon Lisa Hannigan, c'est magnifique !

Anahorish est chanté à trois voix, le tout a capella. C'est très joli il faut le reconnaître, néanmoins je dois aussi admettre que ce n'est pas trop mon style de base. Mais, ça permet une pause histoire de se remettre du titre précédent avant l'arrivée de Tender qui reprend le schéma que l'on connaît maintenant bien chez l'artiste, et qui lui va comme un gant : rythmé, plutôt entraînant. Enfin on finit en douceur avec Funeral Suit et Barton qui clôturent à merveille cet album.

Pour conclure sur ce dernier album de Lisa Hannigan, At Swim, il marque clairement un tournant par rapport aux deux premiers albums. La marque de Lisa Hannigan reste clairement présente avec des airs qui, pour la plupart, restent rythmés, entraînants, avec toujours cet impression de force qui monte crescendo au fil des secondes. Mais on est loin des titres enjoués de ses prédécesseurs. Avec At Swim, Lisa Hannigan, nous sert un album mélancolique voire sombre sur certains titres. Elle ne nous avait pas habitués à ça, mais pour ma part, la recette fonctionne à merveille. J'avoue avoir du mal à retenir des titres en particulier, j'ai toujours autant de mal à les départager, comme toujours avec Lisa Hannigan. Chaque titre à sa spécificité qui fait qu'on ne peut pas le laisser de côté. Mais si je ne devais en retenir qu'un seul, ce serait We, The Drowned sans le moindre doute.

Si vous ne connaissez pas Lisa Hannigan, je vous conseille fortement de vous y intéresser. Tout le monde n'aimera pas c'est certain, mais beaucoup risque d'y trouver leur compte.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire