19 avril 2017

Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 3 : La Bibliothèque des âmes

Attention, spoilers sur les 2 premiers tomes !

Dans le Londres d'aujourd'hui, Jacob Portman et Emma Bloom se lancent à la recherche de leurs amis enlevés par les Estres. Ils retrouvent leur trace grâce au flair aiguisé d'Addison, l'illustre chien particulier doué de parole.

Bientôt, au bord de la Tamise, ils font la connaissance de Sharon, un géant bourru qui, moyennant une pièce d'or, propose de leur faire traverser le fleuve. Ils rejoignent ainsi l'Arpent du Diable, une boucle temporelle à la réputation effroyable où séjournent les particuliers les moins recommandables, où pirates et malfaiteurs commettent leurs forfaits en toute impunité. Jacob et Emma ne se sont pas trompés : l'ennemi a bien établi son QG dans l'Arpent, derrière les murs d'une forteresse imprenable...




Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 3 : La Bibliothèque des âmes de Ransom Riggs, 582 pages, Bayard Éditions, 2016

Mon avis : Dans ce dernier tome nous retrouvons Emma, Jacob et Addison tentant d'échapper aux Estres tout en essayant de retrouver leurs compagnons qui ont été faits prisonniers. Pour cela ils vont faire la rencontre de Sharon qui va les emmener jusqu'à l'Arpent du Diable, une boucle emplie de misère et où ils vont découvrir une drogue très particulière appelée l'ambro. Ils vont également faire la connaissance de Bentham, un particulier qui souhaite mettre fin aux agissements de Caul, le frère de Miss Peregrine.

Je suis assez mitigée face à ce troisième tome. Dans l'ensemble j'ai vraiment aimé cette saga. Sur ce dernier livre, j'ai aimé replonger dans l'univers des particuliers auquel j'ai vraiment accroché, à commencer par l'Arpent du Diable, mais j'ai aussi trouvé beaucoup de points négatifs. Pour commencer une très grande partie de l'histoire va rester centrée sur Jacob, Emma et Addison. On n'entend absolument plus parler des autres particuliers qui ont été faits prisonniers par les Estres, ce qui est vraiment dommage. Ils perdent complètement leur place dans la saga.
Par ailleurs j'ai trouvé le personnage de Caul très puéril, il m'agaçait plus qu'autre chose. En général on n'est pas très fan des méchants, mais ils ont malgré tout une certaine prestance... ici j'avais plutôt l'impression d'un enfant qui faisait une crise... niveau crédibilité ça en prend quand même un sacré coup.
Pour d'autres personnages, sans spoiler, je me contenterai de dire que trop de rebondissements tue le rebondissement...

Du reste, une part importante est donnée à Bentham, sa maison, son histoire, l'histoire des particuliers et de Caul. C'est intéressant et même indispensable à la compréhension, toutefois l'auteur s'y attarde trop longtemps à mon sens. De ce fait, ça manque d'action voire piétine pendant une grosse partie du livre.

Quant au final, outre le comportement de Caul, j'ai apprécié la lecture de l'affrontement final, encore que j'aurais préféré que les autres particuliers y soient plus impliqués. Mais la suite des évènements concernant Jacob m'a semblé en décalage total par rapport au reste de la saga et m'a plutôt donné l'impression d'une échappatoire pour l'auteur vis-à-vis du personnage de Jacob.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. C'est la première fois que je me dis que le film est mieux que la saga... Le premier tome est génial, l'univers est original, les personnages attachants, tous uniques, et l'écriture est vraiment fluide. En bref, on accroche. En revanche, dans le deuxième tome, du moment où on commence à découvrir la boucle avec les animaux, j'ai trouvé que l'histoire trainait en longueur et l'intérêt n'était plus vraiment là... C'est dommage, car l'idée est là, l'originalité et l'écriture, mais le rythme est un peu lent (il se passe beaucoup de choses, mais finalement les enfants passent leur temps à se chercher les uns les autres.) Les livres auraient pu être allégés pour redonner un peu de dynamisme.
    Très bonne critique, ça fait plaisir de voir quelqu'un qui a un avis aussi mitigé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part sur le deuxième livre j'étais encore réceptive, mais sinon je suis entièrement d'accord avec toi. Par ailleurs un aspect que je n'ai pas pensé à évoquer dans ma chronique : les photos. On se doute qu'au bout de trois tomes l'auteur peut difficilement faire évoluer son histoire en fonction des photos à sa disposition sinon il serait vite coincé mais on sent vraiment la différence entre le premier tome où l'auteur fait véritablement naître tout un univers à partir des photos, et le dernier où les photos sont plutôt là pour illustrer l'histoire. On commençait déjà à le sentir dans le deuxième tome. Aussi même si l'objet livre en tant que tel attire l'oeil, les photos en revanche perdent de leur intérêt dans ce dernier opus.

      Supprimer